A Grenoble, le zéro déchet a le vent en poupe ! Pourtant, pas toujours facile de savoir par où commencer pour réduire ses déchets. Mais ça tombe bien, Brice vient d’ouvrir Day by Day, une nouvelle boutique 100 % vrac et sans emballages à Grenoble.

Il y a deux ans, un collectif Zero Waste s’organisait dans la ville et une première boutique de vente en vrac ouvrait ses portes. Depuis, comme en témoigne le succès des mensuels apéros zéro déchet, toujours plus de citoyens souhaitent s’impliquer en faveur de la réduction des déchets.

Day by day, c’est un réseau de 34 épiceries françaises lancées en 2013. Dans leur démarche éco-responsable, plutôt que de jouer la carte du bio (même si on en trouve en magasin), les enseignes misent sur la proximité et les produits du quotidien. Et on parle bien là de l’essentiel : des pâtes, du riz, des légumes et des fruits secs, des épices, du thé, des produits d’entretien et d’hygiène… L’objectif étant d’avoir des clients qui reviennent régulièrement, mais qui achètent la juste quantité pour éviter tout gaspillage. Une façon de responsabiliser le consommateur, tout en lui redonnant la pleine maîtrise de ses achats et en se débarrassant des emballages superflus !

J’ai voulu en apprendre plus sur la démarche de Brice, qui a quitté sa carrière d’informaticien pour ouvrir une enseigne Day by day à Grenoble.

Salut Brice, c’est quoi une épicerie 100 % vrac ?

Une épicerie 100 % vrac, c’est une épicerie où l’on vient avec ses propres contenants pour les remplir de tout juste ce dont on a besoin. On prend juste le nécessaire, comme ça, rien n’est jeté à la fin. Puis je vends surtout des produits secs qui se conservent longtemps, donc pas de risque de péremption. Pour résumer, Day by day c’est : des produits du quotidien, en quantité à la demande, sans emballages.

graines boutique day by day

Ça fait deux mois que tu as ouvert la boutique, comment t’es venue cette idée ?

L’idée m’est venue au cours d’un voyage en Amérique du Sud. J’ai été choqué de voir autant de plastique par terre dans les rues. Ça m’a vraiment marqué et j’ai voulu faire quelque chose. Le problème c’est qu’aujourd’hui, on demande aux gens de réduire leurs déchets sans leur proposer de solution. Clairement, quand on va en grande surface, on n’a pas le choix. Avec ma boutique, je propose une solution concrète pour réduire les déchets du quotidien qu’on a tous chez nous.

J’avoue que je suis aussi sidérée par la vitesse à laquelle ma poubelle se remplit… Il me semble que tu travaillais dans l’informatique avant, qu’est-ce qui t’a poussé à devenir commerçant ?

J’avais envie de faire quelque chose qui correspondait davantage à mes idéaux. J’ai enfin l’occasion d’avoir un impact direct dans la cause pour la réduction des déchets. Ça me tenait à cœur.

pâtes dans la boutique en vrac day by day

Concrètement, ça se passe comment quand des clients viennent dans ta boutique ?

Pour ceux qui sont déjà connaisseurs, ils viennent avec leurs propres bocaux et tupperwares. Je les pèse à la caisse, puis ils peuvent les remplir directement comme ils le souhaitent. Je reste à côté pour répondre à leurs questions. Pour les ceux qui n’ont pas de bocaux, j’ai de petits sacs en craft. Il y a juste deux petites particularités. L’huile d’olive n’est pas vendue en vrac en Europe et la législation ne permet pas d’accepter les contenants des clients pour la droguerie. Il faut donc s’en procurer un en magasin, puis réutiliser le même par la suite. C’est pour éviter toute interaction entre produits chimiques.

vin et huile à la boutique day by day de Grenoble

On parle beaucoup de zéro déchet à Grenoble en ce moment, en quoi ton commerce s’inscrit-il dans cette démarche ?

Acheter à la demande et sans emballage, c’est une nouvelle façon de consommer. Ça réduit les emballages et ça permet d’éviter le stockage à la maison. Le paradoxe, c’est que le marketing nous incite à consommer en grande quantité pour réduire ses déchets et faire des économies. En termes d’emballage ça peut être intéressant. Mais ce n’est pas forcément une bonne stratégie, car les gaspillages alimentaires sont nombreux. Moi, mon but, c’est plutôt de dire aux gens : achetez juste le nécessaire et venez avec vos contenants, qui eux, sont réutilisables presque à l’infini.

Canelle à la boutique day by day de Grenoble

Et à quelle fréquence reviennent tes clients ?

C’est très varié ! J’ai beaucoup de nouveaux clients qui viennent voir un peu par curiosité, puis reviennent toutes les une à deux semaines. D’autres entrent et n’osent pas acheter. Puis il y a des habitués, qui viennent trois fois par semaine. C’est généralement des clients du quartier pour qui la démarche est plus aisée. C’est pour ça aussi que j’ai choisi de m’installer dans un quartier et pas à l’extérieur de la ville. Au final, je recherche la proximité, que des locaux viennent souvent et qu’ils n’aient plus à stocker chez eux. Je pense qu’ils vont vite se rendre compte que ça leur coûte moins cher que de faire de grosses courses. Au final : ils jetteront moins, mangeront en quantité raisonnable et feront des économies.

En gros tu leurs libères de la place dans les placards et fais du bien à leur porte-monnaie. ;) Tes clients sont plutôt des adeptes du zéro déchet ou des néophytes ?

Ce qui est intéressant dans l’ouverture d’une boutique comme celle-là, c’est qu’on va avoir un peu de tout. Il y a des gens qui sont déjà convaincus et qui viennent déjà tout équipés la première fois. Il y a ceux qui sont curieux, qui entrent, mais qui hésitent à acheter. Puis il y a ceux qui viennent une première fois et que je revois très vite derrière. Il y a un peu des gens de tout âge aussi.

Fréquentes-tu la communauté zero waste à Grenoble ? Que penses-tu de cette dynamique ?

Oui, la première fois que j’y suis allé, c’était pour présenter mon concept. Depuis, j’ai participé à quelques réunions, j’aimerais y aller plus souvent à l’avenir. L’association est une branche locale de Zero Waste France. Ca a beau avoir commencé il y a seulement deux ans ici, je sens que ça va très vite se développer. L’association propose des actions très concrètes pour montrer comment réduire ses déchets et s’orienter vers un autre mode de consommation.

D’après toi, pourquoi les magasins bio ne font pas que du vrac ?

Certains en proposent déjà. Mais personnellement, je ne considère pas ça vraiment comme du vrac, dans la mesure où ils n’acceptent pas les contenants des clients. Pour le moment, certains le font pour surfer sur la tendance et faire du marketing. Mais au final, pour les grands commerces c’est très compliqué et ça ne rapporte pas assez. C’est beaucoup d’organisation logistique. Il faut remplir les bacs, les nettoyer, les entretenir… Il faut aussi former tous les employés pour reconnaître les produits à la caisse. Pour ces enseignes, le vrac n’est clairement pas leur finalité, ni leur modèle économique. Il faut avoir un magasin entièrement dédié au vrac, sinon c’est trop compliqué à mettre en place.

Biscuits à la boutique day by day de Grenoble

Dans les années à venir, penses-tu que les petits commerces pourraient gagner en importance face aux grandes surfaces ?

Normalement oui, il y a eu un changement récemment. Les gens sont en train de revenir au centre-ville pour faire leurs courses. Fini les paniers complets pour le mois dans des grandes-surfaces bondées de personnes. La preuve c’est que Day by Day existe aujourd’hui. Il y a quelques années ça n’aurait pas été possible, bien que l’idée existe depuis 15 ans. Les gens ont changé d’optique, ils sont prêts à payer plus pour un produit de meilleure qualité qu’ils trouveront à proximité de leur domicile.

Lessive à la boutique day by day de Grenoble

Oui, et puis c’est c’est vrai que c’est quand même plus ludique et convivial ! Merci Brice !

Merci Marguerite !

Pots à la boutique day by day de Grenoble

J’ai été ravie de cet échange avec Brice, et j’ai moi-même pu faire mes propres emplettes, je suis convertie ! Donc, d’après leur slogan, Day by Day c’est : La juste quantité et la juste qualité au juste prix pour le consommateur et pour l’environnement. Car rappelons-le : chaque gaspillage de nourriture, c’est aussi une perte d’argent, d’énergie et de matières premières, qui ont été nécessaires à sa production. Certaines enseignes comme Lidl devraient en prendre compte : dans la course aux prix bas, on perd forcément en qualité, et les revenus des salariés en pâtissent.

Et vous, tentez-vous de réduire vos déchets ? Vous arrive-t-il de consommer en vrac ?

Pour rendre visite à Brice :

adresse boutique day by day de Grenoble

5 Place Condorcet, 38000 Grenoble
Ouverture de 9h30 à 12h puis de 15h à 19h30 du mardi jusqu’au samedi et de 10h à 14h le dimanche
04 56 24 34 47